Section PS Chambéry
Section PS Chambéry

Compte rendu de la réunion de section du 24 avril

0 commentaire Le par

reunion

 

A l’ordre du jour de cette réunion:

  1. point sur la constitution des conseils de quartiers.
  2. retour sur le Conseil municipal du 13 avril (budget)
  3. la culture à Chambéry : les menaces qui pèsent sur les associations culturelles

1. Les conseils de quartiers ou « conseils citoyens »

Le 11 avril dernier a eu lieu, au Manège,  une réunion pour présenter les futurs conseils de quartiers.

Le principe : 6 conseils de quartiers citoyens avec 60 membres ; 1/3 composé de « personnes qualifiées », représentants associatifs, commerçants, professionnels de santé du quartier… ; 1/3 de personnes volontaires ; 1/3 de personnes tirées au sort dans les listes électorales.

Il y a donc un renouvellement des personnes dans ces conseils. Noter qu’il y a eu plus de volontaires que de places, l’équipe municipale a donc procédé à un tirage au sort parmi les volontaires.

Le problème est que le nombre identique de personnes dans ces conseils de quartiers n’est pas en adéquation avec le nombre d’habitants du quartier.

Le but de ces conseils : faire remonter les questions des habitants au conseil municipal. Rôle seulement consultatif ? (leur rôle est encore peu clair). Il s’agit d’un « mix » entre les conseils citoyens tels qu’ils sont définis dans le cadre de la politique de la Ville (ANRU 2) et les anciens conseils de quartier.

Fonctionnement : au moins 3 réunions par an (premiers conseils entre mi-mai et début juin); désignation d’un porte-parole ; une aide de la mairie pour du matériel. Une formation pour les membres de ces conseils est prévue.

Conseils de quartiers autonomes, il n’est pas obligatoire qu’un conseiller municipal soit présent lors des réunions. Les conseils de quartier ont toute latitude pour ouvrir leurs travaux à l’ensemble des habitants de leur quartier. Les supports de communication municipaux, site Internet et magazine municipal, seront ouverts aux conseils pour informer les habitants de leurs  activités.

On peut déplorer qu’il n’y ait pas eu d’information préalable, de la part de la mairie, sur la constitution des conseils citoyens qui sont imposés par la loi (loi sur la politique de la ville, 2014). Noter que la loi n’impose pas autant de conseils citoyens, les 6 retenus sont les mêmes qu’auparavant ce qui n’est sans doute pas pertinent. Il avait été question de créer un conseil de quartier à Bellevue et cela n’a pas été fait.

Pour les élus de la minorité, il faut prendre la position suivante : nous sommes dans une phase d’observation face à la mise en place de ces conseils. D’autre part, il faut tout de suite demander la constitution d’un septième conseil de quartier qui serait celui du stade car c’est un quartier qui est appelé à voir de profondes modifications dans le cadre du plan de déplacement urbain et avec l’éco-quartier.

 

debat

2. Le Conseil municipal du lundi 13 avril 2015

Le conseil municipal a été avancé d’une heure et pour la première fois à Chambéry les portes de la mairie ont été fermées ! Les gens étaient filtrés à l’entrée, 30 personnes seulement sont entrées. Le maire a prétexté qu’il avait été informé de la volonté de certains d’empêcher la tenue de ce conseil. Le groupe d’opposition a donc rédigé une lettre pour le préfet afin de contester cette façon de faire, puisque la loi oblige le Maire à garder ouvertes les portes du Conseil municipal.

L’objet de ce conseil était le vote du budget, du compte administratif (dépenses et recettes de 2014), les subventions aux associations…

La minorité n’a pas voté le compte administratif car dans les 9 mois de leur gouvernance, les élus de la majorité n’ont pas mis en œuvre les décisions que nous voulions.

Baisse de 2,5 millions de l’encours de la dette en 2014.
Constat est fait que le budget 2014 a bien été réalisé malgré les dires de l’actuel Maire qui a largement communiqué sur le fait que la précédente équipe aurait surestimé les recettes et sous-estimé les dépenses : la ville a d’ailleurs enregistré plus de recettes de fonctionnement que prévu.
Le compte administratif montre un glissement de la masse salariale avec 1 million de plus qui correspond à des revalorisations statutaires et à des choix de la nouvelle municipalité. Nous notons que pendant les 9 mois de l’année 2014 il y a eu une hausse du nombre des non-titulaires. De plus, des recrutements ont été faits qui vont peser lourd dans le budget.
Cette équipe municipale a une politique en trois axes : baisser le stock de la dette ; refaire le plan de circulation de la ville ; garantir la sécurité des bâtiments et des personnes (refaire les peintures des écoles, installer plus de caméras).

Projet de mutualisation des services de la mairie avec l’agglomération.

Hausse de la fiscalité : 2 hausses  de fiscalité locale sont prévues : une hausse forfaitaire (environ 90 euros par logement) du fait de la suppression de l’abattement général à la base de 15%, et une hausse supplémentaire des taux pour les taxes d’habitation et foncière (+8%).
Subventions aux associations : si nous avions gagné les élections, nous aurions été obligés de baisser les subventions mais pas de cette façon !! Nous aurions négocié cette baisse en fonction de différents paramètres : fond de roulement des associations, urgence des projets et des programmations, étalement sur trois ans, etc.  Le sport : – 22%, la culture : – 19% et nous aurions invité tous les financeurs à un tour de table pour limiter au maximum la baisse.
M.Dantin prétend que Chambéry, ville de 60 000 habitants est autant équipée que la ville de Montpellier qui a 200 000 habitants. Si c’est peut-être vrai du point de vue des m2, c’est faux du point de vue de la vie culturelle et du nombre de structures culturelles.  La culture ne se définit pas seulement par le nombre de m2.

Proposition : on pourrait travailler sur le « blanc » (document préparatoire au conseil municipal) avec des camarades volontaires . Tract riposte en cours d’élaboration.

Il faut aussi savoir être offensif face aux accusations de la droite sur les prêts, dont les prêts toxiques qui ne représentent que 7% de la dette, les autres emprunts à risque ayant été renégociés

 

chateau_ducs3. La culture à Chambéry

La manière de faire de l’équipe municipale est brutale, baissant des subventions à un moment où les programmations pour l’année suivante sont déjà bouclées. En 2014 les subventions ont été votées en février, en 2015,  elles le sont seulement en avril et avec de fortes baisses impactant l’activité des structures.

Le discours sur une culture qui coûte cher (et donc ne rapporterait rien) est devenu omniprésent. La municipalité a un discours essentiellement gestionnaire. Pourtant, la culture rapporte plus qu’elle ne coûte : dans un rapport des ministères de la Culture et des Finances, publié en 2011, la culture pèse 3% dans le PIB du pays, et représente 2,5 % des emplois. En comptant les effets induits et en élargissant la notion de culture à la mode, à la gastronomie, aux arts appliqués, etc., l’étude met en évidence une part de 8 % du PIB et près de 10% des emplois en France. La culture génère aujourd’hui autant de valeur ajoutée que l’agriculture et l’agroalimentaire, et plus que de secteurs comme l’hébergement-restauration, les télécoms, l’industrie automobile. En tête des activités les plus porteuses sur le plan des retombées économique : le spectacle vivant, le patrimoine et les arts visuels.

Ce sont des réponses à apporter lorsque le coût de la culture est remis en cause, mais bien entendu, l’apport de la culture n’’est pas seulement économique. Le lien social, le vivre-ensemble, la démocratisation  culturelle, l’éducation artistique, la qualité de la vie culturelle, sont des dimensions plus importantes encore, qui font de la culture un élément incontournable des politiques publiques, et pas seulement une activité de loisir pour des publics privilégiés comme on le présente aujourd’hui, à droite comme dans certains partis de gauche.

Propositions : accompagner les acteurs culturels et associatifs dans leur structuration en collectifs, sans instrumentalisation, récupération ou fausses promesses ; monter une réunion pour le PS sur le thème de la culture à Chambéry en invitant des acteurs de la culture et de la vie associative.

compte rendu collectif

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Sur le même thème, lire aussi :

Le référendum pour l'unité de la gauche aux élections régionales commence demain, pour trois jours. N'oubliez pas de voter. Vous avez deux manières possibles: via Internet: sur le site du
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :